Anthropologie du jeu : soumettre l’épistémologie à la question ludique

Anthropologie du jeu : soumettre l’épistémologie à la question ludique

Thierry Wendling, éthnologue, chargé de recherches au CNRS, co-directeur du LAHIC (IIAC, CNRS-EHESS) et Camille Riverti, docteure en Anthropologie – EHESS, animent depuis début novembre 2020 le séminaire « Anthropologie du jeu : soumettre l’épistémologie à la question ludique » à l’EHESS. Destinées aux chercheur·e·s, aux enseignant·e·s-chercheur·e·s et aux étudiant·e·s, les séances se déroulent toutes les deux semaines de 15 h à 17 h (CET). Présentation.

« Le séminaire de cette année mettra l’accent sur ce que l’étude du jeu (des jeux, de l’humour, des situations ludiques…) peut nous apprendre d’un point de vue épistémologique. Depuis le choix de travailler sur la thématique du jeu, ou sa découverte fortuite lors d’un terrain concret, jusqu’à la rédaction d’un texte livrant des considérations sur la matière ludique, l’ethnologue (mais aussi l’historien, le sociologue…) peut en effet se trouver confronté à nombre de problèmes qui mettent à jour des questions fondamentales pour la construction de la connaissance en sciences humaines et sociales. On considérera ainsi que le jeu, par sa position sociale et théorique marginale, fournit un accès privilégié à l’examen de la fabrique de l’anthropologie et du sérieux scientifique.

Qu’est-ce qu’un objet légitime ? Quelles influences exercent les contextes socio-culturels et théoriques dans l’intérêt ou le désintérêt pour telle forme ludique ? Jusqu’où peut aller l’observation dite participante ? Dans quelle mesure la relation ethnographique peut-elle être ludique ? Comment inscrire la description d’un fait ludique dans un cadre conceptuel large ? Quel usage peut être fait des textes fictionnels qui mettent en scène le personnage du joueur ? Quelle place l’analyse et l’écriture laissent-elles au jeu avec le lecteur ? Quelles conséquences peut entraîner sur l’anthropologie générale la considération d’un champ particulier ? En quoi la critique, la polémique et les controverses entre anthropologues tiennent-elles du jeu ? En somme, que nous dit le ludique des règles et des stratégies du jeu anthropologique ?

Voici quelques-unes des questions que nous poserons et que nous envisagerons en tissant un dialogue permanent entre ethnographie, épistémologie et anthropologie. » — Thierry Wendling et Camille Riverti

Programme

  • 2 novembre 2020 : S’auto-ethnographier : pourquoi s’intéresser au jeu et à l’humour ?
  • 16 novembre 2020 : Séance annulée (ou "écran noir") en contestation de la loi de programmation de la recherche
  • 23 novembre 2020 (report de la séance du 16/11) : Théoriser. Peut-on ethnographier sans théorie ? (et inversement ?)
  • 7 décembre 2020 : Observer. Tu joues ?
  • 4 janvier 2021 : Définir. Comment résister à la tentation ?
  • 18 janvier 2021 : Détourner. Jusqu’où intégrer la morale ?
  • 1er février 2021 : Analyser. Comment passer les faits à la moulinette théorique ?
  • 15 février 2021 : Comparer. Combien faut-il poser de questions ?

Les titres des séances suivantes jusqu’au 21 juin 2021 seront précisés ultérieurement.

Renseignements pratiques

Les séances se déroulent les 1er et 3e lundis de chaque mois (hors vacances scolaires) de 15 h à 17 h (CET) — Seul un navigateur Web est requis pour participer (Firefox ou Chrome conseillés)

L’inscription se fait ici : http://listsem.ehess.fr/courses/578/requests/new

Pour suivre le séminaire: https://webinaire4.ehess.fr/b/wen-98i-kj9


Share Tweet Send
0 Commentaires
Loading...
You've successfully subscribed to Ludocorpus
Great! Next, complete checkout for full access to Ludocorpus
Welcome back! You've successfully signed in
Success! Your account is fully activated, you now have access to all content.