Les travaux des jeunes chercheur·e·s mis à l'honneur
Événement GIS

Les travaux des jeunes chercheur·e·s mis à l'honneur

Le 15 octobre 2020, le Groupement d’Intérêt Scientifique — ou GIS — « Jeu et Sociétés » a organisé à Campus Condorcet (Aubervilliers) la deuxième édition de son événement scientifique dédié au jeu et à ses enjeux.

La journée a été l’occasion pour des enseignant·e·s-chercheur·e·s, chercheur·e·s et spécialistes du jeu de présenter leurs recherches et leur expertise à un public composé de collègues universitaires, de professionnel·le·s ainsi que d’étudiant·e·s soucieu·x·ses d’approfondir leurs connaissances en la matière. L’événement, organisé en simultané en présentiel, en visioconférence et diffusé en streaming, a ainsi pu accueillir et être visionné par plus de 120 personnes pendant la journée du 15 octobre.

Le double objectif de la journée a ainsi été rempli : il s'agissait, d’une part, de permettre aux jeunes chercheur·e·s d'exposer leurs travaux et de les enrichir par des échanges féconds, mais aussi de donner à la recherche scientifique sur le jeu un écho et une diffusion inédites.‌

Par ordre d'apparition (puis de g. à dr. sur les photos) : Bernard Franco, Thomas Fressin, Juliette Vion-Dury, Lauriane Thomas, Arnaud Esquerre, Florence Schnebelen, Nathan Ferret, Sarah Boudrioua, Sasha Mathieu, Lucia Romo, Samantha Tessier.

Le colloque, résolument pluridisciplinaire, a été ouvert par Bernard Franco, professeur de Littérature générale et comparée à Sorbonne Université et président du GIS «Jeu et Sociétés» et par Elisabeth Belmas, professeure émérite d’histoire moderne à l'université Sorbonne Paris Nord, laboratoire IRIS (UMR 8156-U997) et secrétaire générale du GIS «Jeu et Sociétés».

À l’issue de ces introductions, huit intervenant·e·s se sont succédé·e·s, réparti·e·s en 4 sessions : deux le matin et deux l'après-midi.

Sessions du matin

‌La première session de la matinée était présidée par Juliette Vion-Dury, professeure de littérature générale et comparée à l’université Sorbonne Paris Nord (laboratoire IRIS - UMR 8156) et vice-présidente Grands Campus de l’université Sorbonne Paris Nord, en charge des relations avec la MSH-Paris Nord et le Campus Condorcet.

Elle a accueilli et présenté Thomas Fressin, docteur en histoire moderne de l'Université Côte d’Azur, laboratoire CMMC (UR1193) qui a exposé son travail de thèse sur « La pratique des nobles jeux de tir sous l’Ancien Régime », puis Lauriane Thomas, diplômée en M2 de littérature de l'université Sorbonne Paris Nord a traité de « L'intégration du jeu vidéo - L'ombre du Mordor dans le monde du Seigneur des anneaux ».

‌La seconde session de la matinée, présidée par Arnaud Esquerre, sociologue, chargé de recherche au CNRS et directeur de l’Institut de recherche interdisciplinaire sur les enjeux sociaux (IRIS – EHESS, CNRS, Inserm, Sorbonne Paris Nord, UMR 8156), a donné lieu à deux communications.

La première, dispensée par Nathan Ferret, doctorant en sociologie de l'EHESS, laboratoire IRIS (UMR 8156), s'intitulait « De l’identité narrative à l’identité vidéoludique : éléments de réflexion pour appliquer Ricœur au jeu vidéo ». La suivante, dénommée « Jouer gros : la dimension existentielle du jeu dans la littérature romantique » a permis à Florence Schnebelen, docteure en littérature comparée de l'université de Haute-Alsace, laboratoire ILLE (UR 4363), de présenter ses travaux de recherche.

Sessions de l'après-midi

‌La première session de l'après-midi était présidée par Isabelle Varescon, professeure de psychologie clinique et psychopathologie à l’Université de Paris et directrice du Laboratoire Psychopathologie et Processus de Santé (LPPS - EA 4057).

Après les avoir présentées, la présidente de séance a successivement donné la parole à Sarah Boudrioua, doctorante en littérature comparée de l'université Sorbonne Paris Nord (école doctorale Erasme) qui a abordé « L’aménagement architectural et urbanistique des jeux olympiques de Londres 2012 (Stratford) » puis à Sasha Mathieu, docteure en psychologie de l'Université de Paris (laboratoire LPPS -UR 4057) qui a apporté sa « Contribution à la compréhension d’éléments expliquant la sévérité de jeu chez les joueurs de jeux de hasard et d’argent »

Lucia Romo, professeure de psychologie clinique à l’Université Paris Nanterre et psychologue au Centre Hospitalier Sainte-Anne (CMME), a pour sa part, présidé la seconde session de communications de l'après-midi.

C'est Samanta Tessier, doctorante en psychologie à l'Université de Paris Nanterre (laboratoire CLIPSYD - UR 4430) qui est tout d'abord intervenue sur «L’impact des campagnes publicitaires sur les joueurs de hasard et d’argent au regard du soutien social, des traits de la personnalité et de l’age du premier jeu». Son intervention a été suivie de la présentation de Marianne Balem, titulaire d'un Master 2 en statistique pour les sciences de la santé aux Universités de Nantes et Tours (laboratoire SPHERE - UMR 1246) suite à son évaluation de l'« Impact des bonus de fidélité sur l’activité liée à la pratique des jeux d’argent sur internet ».

Cette journée d'étude, dont les échanges entre les intervenant·e·s, la salle et les participant·e·s en ligne ont été riches et nombreux, a été clôturée par le président du GIS «Jeu et Sociétés», Bernard Franco.


Share Tweet Send
0 Commentaires
Chargement...
You've successfully subscribed to Ludocorpus
Great! Next, complete checkout for full access to Ludocorpus
Welcome back! You've successfully signed in
Success! Your account is fully activated, you now have access to all content.