Jouer l'agresseur : conquête historique, colonisation et résistance dans les jeux vidéo
Appel à communications

Jouer l'agresseur : conquête historique, colonisation et résistance dans les jeux vidéo

L’université de Heidelberg organise les 15 et 16 novembre prochains un atelier intitulé : “Playing the Aggressor: Historical Conquest, Colonization, and Resistance in Video Games”.

Dans ce cadre, les spécialistes en études du jeu, les historiens, les chercheurs en sciences sociales, en littérature, mais aussi des développeurs sont conviés à analyser les jeux vidéo qui reconstruisent, modélisent ou s'inspirent des stratégies des agresseurs. Un accent particulier pourra être porté sur les modes de conquête, de colonisation et de résistance. La date limite d’envoi des propositions est fixée au 1er juin. Présentation de l’appel à communications.

Jouer à l'agresseur : Conquête historique, colonisation et résistance dans les jeux vidéo

RÉSUMÉ

L'atelier analysera les jeux vidéo qui reconstruisent, modélisent ou s'inspirent des agresseurs et de l'agression historiques, avec un accent particulier sur la conquête, la colonisation et la résistance. Il explore des jeux où les joueurs s'engagent dans l'expansion ou la résistance territoriale, couvrant divers genres, y compris la stratégie en temps réel, la grande stratégie et d'autres stratégies au tour par tour et jeux tactiques, entre autres.

ANNONCE

Présentation

Trois thèmes sont au centre de l'atelier :

  1. Examen de la normalisation et de la banalisation de l'agression historique dans les récits de jeu.

Cela implique de considérer la façon dont les auteurs de la conquête et de l'occupation sont représentés, comme la juxtaposition de figures militaires comme Napoléon et Attila avec des personnages historiques civils comme Gandhi dans des jeux comme Civilization, et comment les algorithmes de comportement des avatars de joueurs ou des personnages non-joueurs inspirés par des figures historiques sont standardisés. En outre, un examen minutieux sera accordé à la représentation d'un conflit perpétuel, comme on le voit dans des séries comme Total War, qui peuvent par inadvertance banaliser et normaliser les conflits historiques des croisades à la Seconde Guerre mondiale.

  1. Enquête sur la façon dont les mécanismes d'occupation et de conquête dans les jeux sont influencés par les événements et les développements historiques, quel que soit le cadre des jeux.

Cela comprend l'analyse de la prévalence des modèles d'État-nation pour la représentation territoriale et la persistance des idéaux d'organisation militaire des XIXe et XXe siècles à travers diverses époques historiques ainsi que dans des contextes fantastiques ou de science-fiction. Par exemple, même les légions du Chaos de la série Warhammer: Total War sont nommées et structurées de manière similaire aux armées modernes. L'exploration s'étendra également à déterminer si des jeux comme XCOM s'inspirent de la résistance de la Seconde Guerre mondiale ou de la guérilla, si des titres comme Stellaris présupposent le colonialisme de l'ère moderne dans la future politique spatiale, et si les jeux de survie hors guerre comme Frostpunk s'appuient sur des modèles modernes d'économie et de politique en temps de guerre.

  1. Exploration des alternatives à la mécanique traditionnelle de la conquête et de l'occupation dans les jeux de stratégie historiques.

Cela implique d'envisager des stratégies économiques qui peuvent encore perpétuer les thèmes de l'expansionnisme et du colonialisme sous une forme déguisée, mais aussi des jeux de guerre établis offrant plus de choix par rapport au style de jeu, tels que les entrées plus récentes de la série Total War. L'atelier cherche également à s'éloigner des jeux AAA conventionnels et à explorer les mécaniques de jeu non conventionnelles, telles que les simulations mercenaires illustrées par la série Jagged Alliance, qui s'écartent de l'État-nation et de la mécanique militaire moderne.

L'atelier encourage une conversation diversifiée entre les spécialistes des études du jeu, les historiens, les spécialistes des sciences sociales, les spécialistes de la littérature et les développeurs. Il cherche également à transcender le médium et le discours académique en abordant l'engagement de la communauté avec de tels jeux et le modding.

Cet atelier fait partie du réseau de recherche de Ladenburg « The Aggressor: Self-Perception and External Perception of an Actor Between Nations », parrainé par la Fondation Daimler et Benz. Les participants se verront offrir l'hébergement et la couverture des frais de voyage. L'atelier se tiendra dans un format hybride, facilitant la participation en personne et en ligne.

Directives de présentation

Les soumissions de résumés de 300 mots accompagnées d'un bref paragraphe biographique sont priées d'être envoyées à ivan.sablin@zegk.uni-heidelberg.de d'ici le 1er juin 2024.

Les auteurs de résumés acceptés seront tenus de développer davantage leurs contributions en ébauches de documents d'une longueur de 5 000 mots, dues au plus tard le 1er novembre 2024. Les chercheurs de tous les niveaux, y compris les étudiants à maîtrise avancée, sont invités à soumettre leurs propositions.

Organisateurs

PD Dr. Ivan Sablin (ivan.sablin@zegk.uni-heidelberg.de), Ladenburg Research Network "The Aggressor: Self-Perception and External Perception of an Actor Between Nations", Fondation Daimler et Benz, Université de Heidelberg

Dr. Florian Nieser (florian.nieser@uni-heidelberg.de), Heidelberg Center for Digital Humanities (HCDH), Université de Heidelberg

Liens : https://calenda.org/1159465

Atelier sur les jeux vidéo - Appel à communications PDF.pdf


Share Tweet Send
0 Commentaires
Chargement...
You've successfully subscribed to Ludocorpus
Great! Next, complete checkout for full access to Ludocorpus
Welcome back! You've successfully signed in
Success! Your account is fully activated, you now have access to all content.